Le livre de Marie-Noëlle Besançon, On dit qu’ils sont fous, et je vis avec eux (2006), a fait connaître au public l’existence d’un lieu de vie innovant qui met en œuvre une utopie : celle de sortir ceux que l’on appelle les fous de l’enfermement sans les abandonner à la rue, de les reconnaître comme des humains sans les réduire aux maux dont ils souffrent. La Maison des Sources (installée en cœur de ville à Besançon) constitue à ce titre depuis treize ans une expérience d’alternative psychiatrique extraordinaire.

Arrêtons de marcher sur la tête poursuit encore plus loin cette idée. Marie-Noëlle Besançon et Bernard Jolivet tous deux forts d’une longue expérience de la psychiatrie publique, privée et associative, remettent en cause les systèmes anciens pour oser des constructions nouvelles : à la source de leur démarche, la reconnaissance de la pleine citoyenneté des personnes souffrant de troubles psychiques, en pensant une organisation qui allie soins et vie sociale au cœur même de la cité.

Inspiré par l’expérience pionnière de l’association Les Invités au Festin à Besançon, enrichi aussi par d’autres – multiples – en France et en Europe, ce livre formule des propositions innovantes afin qu’advienne une psychiatrie citoyenne. La seule qui puisse redonner du sens aux pratiques des soignants, à la vie des soignés et à celle de leurs familles.

Renforcement des droits, de la place et du rôle des usagers ; développement et diversification des structures alternatives à l’hospitalisation ; création d’un mouvement international de psychiatrie citoyenne… Près de neuf ans après leur formulation, les propositions contenues dans cet ouvrage novateur n’ont rien perdu de leur actualité.

9782708246041
Actualité et société
17 cm * 24 cm
208 pages
21-03-2019