Au cœur des maisons de couture, une histoire sociale des ouvrières de la mode (1880-1950)

20,00 € TTC

Une enquête rigoureuse et très large qui permet d'entrevoir qui étaient les grandes oubliées du célèbre «savoir-faire à la française».

Acheter ce livre sur lalibrairie.com
Acheter ce livre sur Place des libraires
Également disponible en version numérique

La renommée des grandes maisons de couture françaises et du « savoir-faire à la française » n’est plus à faire : Chanel, Dior, Givenchy, Yves Saint-Laurent, etc. Autant de noms que chacune et chacun a entendu prononcer des milliers de fois.

Ce que l’on connait moins, en revanche, ce sont les réalités de travail et les coulisses d’une industrie dont on sait pourtant, sans vraiment s’y intéresser davantage, qu’elle a reposé et repose encore sur des « petites mains ». Mais qui étaient-elles ? Des midinettes de la Grande Guerre aux mouvements de mobilisation de la Libération, d’où venaient ces ouvrières ? Quel était leur travail ? Où vivaient-elles ? Dans quelles conditions matérielles ? Avec quels loisirs, et quelles aspirations ?

En nous invitant à la rencontre, basée sur les archives, de ces ouvrières d’excellence, Sophie Kurkdjian et Sandrine Tinturier donnent à voir un univers inconnu et souvent étonnant. Dans cette histoire sociale des ouvrières de la mode se mêlent ainsi histoire sociale d’une profession précocement syndicalisée et combattive, histoire des techniques, et histoire culturelle d’un des fleurons de l’image du pays à l’étranger.

9782708253575
Nouveautés
20 cm * 14 cm
208 pages
04-11-2021

« " De quoi la midinette est-elle le nom ? " se sont demandé Sophie Kurkdjian et Sandrine Tinturier dans une originale et très bien venue " Histoire sociale des ouvrières de la mode (1880-1950)". [...] S'appuyant sur la presse et les archives des maisons de couture, les deux historiennes en ont pénétré les coulisses, décrypté leur hiérarchie millimétrée. »

Sabine Delanglade, Les Échos, 14 janvier 2022.

« Cet ouvrage est consacré à celles qui, dans l’ombre des grands couturiers, ont œuvré dans les coulisses de la mode. [...] C'est également un focus sur une profession précocement syndicalisée et combative, l'évolution de ses techniques, l'histoire d’un des fleurons du savoir-faire à la française. »

Corinne Jeammet, Franceinfo:culture, 14 décembre 2021.

« Un contenu dense, documenté, argumenté, riche en anecdotes. Et pour cause : Sophie Kurkdjian et Sandrine Tinturier ont eu accès aux archives des maisons Balenciaga, Lanvin et Chanel. [...] Le livre révèle et captive. Sophie Kurkdjian et Sandrine Tinturier racontent une histoire de femmes, de savoir-faire, de techniques, de transmission, d’émancipation. Une histoire sociale aussi, car les couturières ont étés syndiquées très tôt. »

Epok Formidable, novembre 2021.