« Au-delà du marché » : la fin du catéchisme néolibéral

Envoyer Imprimer PDF

Deux ans après la parution retentissante de L’Imposture économique de l’économiste australien Steve Keen, Au-delà du marché de l’économiste indien Kaushik Basu élargit la brèche dans la muraille de certitudes de la communauté des économistes et engage la refondation d’une pensée économique contemporaine.

 

Kaushik Basu est un homme du sérail, un économiste très influent. Conseiller du gouvernement indien, il a été chef économiste et vice-président de la Banque mondiale à Washington (2012 à 2016). Son livre publié en 2010 aux États-Unis, dont la traduction en français paraît ces jours-ci préfacée par l’économiste Gaël Giraud, est le regard éclairé et profond d’un éminent économiste sur l’état de nos sociétés et une critique radicale de la doctrine économique qui prétend régir le fonctionnement de notre monde.

 



Au-delà du marché
est une remise en cause de la religion du marché et du mythe de la « main invisible » d’Adam Smith, clé de voûte d’une pensée économique néolibérale dominante passablement ébranlée. Dans ce livre, Kaushik Basu réintègre l’humain dans l’économie en rappelant l'oubli central des théories économiques "dominantes" : celui de la complexité humaine. L'activité humaine ne peut en effet se résumer à un simple réflexe égoïste, à un calcul d'intérêt. C’est l'erreur fondamentale de la pensée économique classique qui néglige les éléments normatifs, moraux, sociaux et institutionnels qui nous façonnent.

Kaushik Basu alerte également sur la "colonisation de l'avenir" en marche : les clauses de certains contrats privés signés aujourd'hui engagent l'accès aux ressources de l'humanité de demain et privera une grande partie d'entre elle des moyens élémentaires de vivre décemment. De la même manière que l’Empire britannique avait jadis exproprié le peuple indien, les mécanismes à l’œuvre aujourd’hui sont ceux d’une colonisation d’un nouveau genre, dissimulée et plus subtil. Derrière une façade apparemment vertueuse, elle aboutit discrètement et efficacement à une domination et à un appauvrissement similaires.


« Ceux qui vivent dans la pauvreté et la privation, alors que la plupart d’entre eux n’en sont nullement responsables, ont le droit de dénoncer le mensonge entretenu par certains analystes, hommes politiques et défenseurs du statu quo, qui prétendent que leur pauvreté découle de leur faible productivité et qu’il faudrait donc créer des incitations afin de permettre aux individus d’atteindre un revenu moyen plus élevé. »

(Extrait, Chap. 10 : « Que faire ? », p. 283)


L’ex-chef économiste de la Banque mondiale démontre que les outils économiques actuels nous empêchent de comprendre le fonctionnement réel de nos économies : pourquoi elles échouent, pourquoi elles réussissent, quels rôles exacts jouent les marchés financiers et les politiques volontaristes des États. Il y a urgence à changer de paradigme.


« Le savoir que nous a transmis Adam Smith s’est sclérosé dans une idéologie, qui a nui à notre intelligence de plusieurs phénomènes : la façon dont fonctionnent les économies, les raisons pour lesquelles elles stagnent, et le rôle des marchés et des politiques d’interventions. »

(Extrait du livre :

Chap. 1, Éloge de la dissidence, p. 38)

Pour commander ce livre en ligne

25 € - 320 p.

Résolument tourné vers l’avenir, Au-delà du marché. Vers une nouvelle pensée économique pose les fondations d’une nouvelle pensée économique, d’un système politico-économique plus juste et plus durable. Gaël Giraud, chef économiste de l’Agence Française de Développement (AFD), préfacier de l’ouvrage, résume la portée de cette œuvre que nous vous invitons à lire au plus vite…


« Déconstruire le mythe de la main invisible, c’est déconstruire l’idéologie sur laquelle repose le système économique actuel ; c’est inventer une « grammaire de la dissidence » en vue de poser les fondations d’une nouvelle pensée économique. »

Gaël Giraud

Le pluralisme et l’indépendance de la presse ayant tendance à se raréfier de nos jours, nous vous invitons à lire une critique du livre parue ici. Elle est signée Romaric Godin, rédacteur en chef adjoint du journal d’économie La Tribune ; journal qui envisage de supprimer prochainement son service macroéconomie suite à la décision d’un nouvel actionnaire (lire, pour en comprendre l’enjeu, l’article publié par Acrimed). Espérons que cette élogieuse critique n’est pas à lire comme le chant du cygne d’une diversité d’opinion dans les médias bientôt vouée à la disparition.


Kaushik Basu viendra en France du 17 au 18 mai 2017 pour une série d’initiatives. Nous vous tiendrons informés.


Au-delà du marché de Kaushik Basu est publié en coédition par Les Editions de l’Atelier et l’Agence Française de Développement (AFD), préface de Gaël Giraud, traduction de Yves Coleman (25 €, 320 p.).

Mise à jour le Mercredi, 15 Mars 2017 13:42  

A propos

Les Editions de l’Atelier s’attachent à mettre en valeur les expériences humaines afin d’analyser les grandes questions de société, décrypter le passé, inventer le présent. Les ouvrages visent à accroître la capacité de chacun à être acteur et à favoriser la transformation du monde vers plus de démocratie, de justice, de fraternité.

En savoir plus

 

Suivez-nous


Rechercher

newsletter

Amis des Editions de l’Atelier